samedi 9 mai 2009

En prenant un café ensemble...

.
Ce que vous pouvez lire sur ce blog ne sont que des commentaires sans prétention sur les marchés boursiers et les entreprises. Je ne suis pas un expert, je ne suis qu'un simple investisseur qui essaie de s'y retrouver dans cet univers complexe et en perpétuel mouvement.

Je sais que certains d'entre vous sont des lecteurs plus réguliers, d'une certaine façon, je vous considère un peu comme des amis. Mes propos sont donc l'équivalent de ceux que je tiendrais à un ami qui partage avec moi un intérêt pour ce domaine de l'activité humaine. C'est un peu comme si on prenait un café ensemble et qu'on s'échangeait des réflexions, encore une fois, sans prétention. Votre opinion vaut la mienne.

Puisque les marchés ont beaucoup progressé depuis deux mois, il est plus difficile de trouver des aubaines. En plus, à l'approche de l'été,on peut craindre un essoufflement de la remontée, ou même un recul des actions au cours des prochains mois. Mais la valeur des actions était descendue si bas en début d'année, qu'il n'est pas exclu que la poussée actuelle se continue durant l'été. Difficile à prévoir.

J'ai tout de même identifié des entreprises qui m'apparaissent encore sous-évaluées malgré la remontée récente des bourses. Je crois que deux secteurs n'ont pas encore vraiment entamé leur remontée et offre donc plusieurs titres valables à leur prix actuel: les services de télécommunication et le secteur pharmaceutique.

Les titres des télécommunications m'apparaissent intéressants à cause de leurs cours actuels qui reflètent la crainte d'une baisse de consommation pour ce type de services lors d'une récession. Au delà de la conjoncture économique, la place grandissante que prennent les produits de télécommunication dans nos vies ne se dément pas (téléphonie cellulaire, internet, télévision numérique). Les entreprises de télécommunication continuent de générer d'importants flux ce trésorerie libres (free cash flow), ce qui est toujours bon pour les actionnaires tôt ou tard. En contrepartie, une certaine saturation des marchés réduit les perspectives de croissance et la menace pèse toujours de voir les législateurs chercher à augmenter la compétition et à réduire les coûts des utilisateurs. En pesant le pour et le contre, plusieurs titres dans ce secteur m'apparaissent tout de même intéressants.

La correction que subissent les titres de grandes compagnies pharmaceutiques depuis quelques années me semble excessive, si l'on regarde leurs bilans financiers et leurs profits actuels et à venir. D'autant plus que l'augmentation de la durée de vie que l'on constate dans plusieurs pays est un facteur positif pour ce secteur. Les multiples prix actuel/bénéfices prévus pour la prochaine année sont à un très bas niveau pour plusieurs de ces titres. Les dividendes sont également généreux.

Par ailleurs, pour les investisseurs canadiens et européens, si le dollar US continue sa chute au cours des prochaines semaines, cela rendra les titres qui se transigent sur les marchés américains plus abordables, avec un taux de change plus favorable qu'il y a quelques mois.

Je ne vais pas expliquer pourquoi je pense que chacun des titres offre ce potentiel de gain de valeur. Je vous laisse le soin de les regarder de plus près. Peut-être, à notre prochain café, c'est vous qui allez me dire de ne pas toucher à ça, pour telle ou telle raison que vous avez trouvée en y regardant de plus près. Votre point de vue est aussi valable que le mien, on n'en sera pas moins, bons amis...

Marché canadien:
Telus Corporation (T-TSX) - $31.25
Quebecor (QBR.B - TSX) - $17,80
BCE (BCE-TSX) - $24,67
Biovail (BVF-TSX) - $13,08
Alimentation Couche-Tard (ATD.B-TSX) - $13,58

Marché US:
Pfizer (PFE-NYSE) - $14,39
Merck & Company Inc (MRK-NYSE) - $24.82
Johnson & Johnson (JNJ-NYSE) $54.98
Hewlett-Packard (HPQ-NYSE) - $34.68

Marché européen:
Deutsche Telekom AG (DT-NYSE) - $11.06
France Telecom (FTE-NYSE) - $22.67
BT Group TLC (BT-NYSE) - $14,36
Telecom Italia (TI-NYSE) - $12,78
Vodafone Group PLC (VOD-NYSE) - $18.50
Sanofi Aventis (SNY-NYSE) - $30,15
Novartis AG (NVS-NYSE) - $38,36
AstraZeneca PLC (AZN-NYSE) - $36,14
Wolseley (WOSCY-OTC) - $2.09

Marché asiatique:
SK Telecom Co Ltd. (SKM-NYSE) - $16,37
NTT DoCoMo (DCM-NYSE) - $13,95
Nam Tai Electronics Inc (NTE-NYSE) - $4,49
.

7 commentaires:

POL a dit…

Tout à fait d'accord avec toi dans le cas de Johnson et Johnson! C'est une entreprise extrêmement stable et en dessous de 58$ c'est un titre qui peut certainement rapporter dans les 15% annuel s'il est conservé pour au moins 5 ans. Avec des marques comme TYLENOL, LISTERINE, BENYLIN, REACTINE, BAND AID et AVEENO, c'est clair qu'ils jouissent d'un monopole de consommation. La preuve, les gens sont prêt à payer un peu plus cher pour les vrais tylenol que de la simple acétaminophène! Ce genre d'enteprise est difficile à détrôner ce qui fait qu'il est fort peu probablement que leurs marges s'effondrent.

Anonyme a dit…

Salut,

Ma humble prédiction du Dow à 4000pts s'est avérée complètement dans le champs. (du moins à moyen terme). Je continue de croire que l'on a pas atteint le fond du baril. Je n'ai pas pu profiter pleinement du dernier rebond étant très défensif dans mon approche comme beaucoup de gens d'ailleurs.

Pour les titres que tu proposes il y en a deux que je regarde de très près. Couche-Tard me semble une belle occasion. La récente acquisition de 400 dépanneurs est très intéressante. On sait que Bouchard a une bonne lucidité lorsque c'est le temps des acquisitions. Si la reprise s'installe le titre voguera allègrement vers les 20$.

Pour Québecor par contre la remontée sera plus difficile. Le sans-fil devient un créneau de plus en plus "peuplé". La synergie avec Vidéotron et le Journal de Montréal semble évidente mais avec la récession la pénétration du marché sera des plus difficile. Mais à 17$ le titre n'est pas très cher si on perçoit qu'ils vont réussir leur entrée sur le marché du sans-fil. (il est vrai que j'ai détenu pas mal d'actions de ce titre à 36$ ce qui fausse surement ma perception)

Un dernier mot sur les soi-disant stress-test des banques américaines. Ces test sont complètement bidons. Le pire scénario est à peu près ce que l'on vit présentement. Donc on essaie de mettre une mise en scène pour que des poissons viennent investir dans celles-ci en toute quiètude. Les fonds souverains étrangers se sont faits bruler au début de la crise en investissant des milliards qui se sont évaporés en quelques mois. Quand on sait que les banques américaines ont des effets de levier de 30:1 il faut se dire que le gouvernement américain (Geithner et cie) vont faire n'importe quoi pour acheter du temps. La seule chose qui joue en faveur des banques est la différence yield curve entre emprunt et prêt. (accès à du capital à .25% et prêt au consommateur à 5%). À moins que le gouvernement continue d'honorer ces défault credit swap avec l'aide d'AIG et l'argent des contribuables. Une des pires escoqueries des temps modernes. On joue on perds mais ce n'est pas grave le contribuable est là pour prendre la note.

Ceci est mon humble opinion. À prendre avec un grain de sel et un bon café.

Salutations

Québec Bourse a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Bonjour

sur le TSX j ai aussi selectionne :

-Penn West Energy Trust ( P/e de 5et EPS de 3 )
-Capstone Mining Corp ( P/e de 1.3 et EPS de 1.5 )

merci de m avoir aiguiller sur TELUS, par contre je trouve QUEBECOR decevante ( EPS -305)

jazzy

DLAMY a dit…

Bonjour Denis, bonjour à tous...

Pour ma part, je pense que le titre de Quebecor (QBR.B) est l'un des plus intéressants à surveiller actuellement. Les résultats du 13 mai prochain devraient nous apporter un éclairage supplémentaire.

Ce titre n'a toujours pas profité du rebond des dernières semaines.

À moins de 18$ actuellement, le titre n'est vraiment pas cher. La valeur comptable du titre frôle le 14$, les cash flow sont de 12$ par action environ, en date de décembre 2008.

Je pense que le EPS est plutôt de 2.91. Ratio C/B: 6 fois environ.

Les revenus proviennent de plusieurs sources, le modèle d'affaires est solide et l'offre de service de Vidéotron, plus agressive que les concurrents.

J'y crois, malgré les risques associés au sans-fil.

Qu'en penses-tu, Denis?

C'est toujours un plaisir de prendre un café ensemble,

Meilleures salutations à tous les lecteurs également,

Dominique

Québec Bourse a dit…

Bonjour Dominique

Moi aussi j'aime la stratégie d'affaire de Videotron. Elle gruge à tous les mois des clients aux compagnies de téléphonie conventionnelle (filaire) avec son offre de téléphonie via internet (IP). Videotron va maintenant du côté du téléphone cellulaire, tout en maintenant une solide position dans les marchés de l'internet et de la télévision numérique.

Le seul hic, c'est leur dette qui est imposante, 5 fois la valeur de l'équité, cependant, comme l'entreprise génère d'importants free cash flow, elle peut la gérer et voir à la réduire. Autre point faible, la faiblesse de son dividende (1,2%), en comparaison de ceux de Bell et Telus qui sont d'environ 6,0%. Du pour et du contre, comme c'est pratiquement le cas pour toutes les entreprises, mais dans l'ensemble plus de positif, et à ce prix, ça me semble un bon placement.

Denis

DLAMY a dit…

Bonsoir Denis!

Je te remercie pour ta réponse. C'est vrai que le dividende est plutôt maigre concernant Quebecor.

Normalement, je n'achète pas d'entreprise qui possède autant de dettes. L'effet de levier est important dans ce cas-ci. Au final, ça semble effectivement un bon placement.

Je ne connais pas beaucoup Biovail. Je vais m'y pencher. Le dividende a été réduit de beaucoup au début mai, et l'entreprise ne semble pas avoir de dettes. Les ventes par action semblent diminuer depuis 2006, mais j'en ignore la raison pour l'instant.

Bonne continuation,

Dominique