samedi 3 octobre 2009

Investir dans la croissance de l'économie brésilienne?

.
En octroyant les jeux olympiques de 2016 à Rio de Janeiro, le Comité international olympique (CIO) a confirmé d'une certaine façon ce qui est de plus en plus une évidence: le Brésil est en train de devenir un des plus puissants pôles économiques de la planète. Est-ce que cela se traduit par des opportunités d'investissements? Plusieurs grandes entreprises brésiliennes sont inscrites à la bourse de New York sous forme d'ADR (American Depositary Receipts) et donc accessibles à l'investisseur autonome. Vous pouvez consulter la liste de ces entreprises en utilisant le lien suivant: The Bank of New York Mellon - DR Directory.

Les titres brésiliens que j'ai acquis depuis quelques années m'ont tous donné un rendement satisfaisant. J'hésiterais cependant à investir présentement dans ce marché, malgré la forte croissance de l'économie brésilienne. Les cours des titres brésiliens ont remonté de façon spectaculaire depuis leur creux de la mi-mars: certains ont doublé, ou triplé, ou même augmenté davantage. Il me semble que la croissance anticipée est maintenant incluse amplement dans le cours des actions, les titres m'apparaissent pour la plupart trop dispendieux à leurs cours actuels.

Comme la plupart des bourses sud-américaines, la Bovespa est sujette à d'importantes fluctuations au fil des ans, elle est très sensible à l'environnement géo-politique: vous êtes ici en territoire de grande volatilité et à risques plus élevés. Un seul titre me semble encore attrayant parce que son cours a été pénalisé par la conjoncture difficile de l'aéronautique au cours des derniers mois: Embraer (ERJ-NYSE, $22.57). Dans une perspective de moyen terme, le titre de ce fabricant d'avions régionaux pourrait bénéficier de la reprise que devrait connaître ce secteur dans une quinzaine de mois.

Pour le reste, j'attendrais un repli important avant de songer à investir dans les titres brésiliens. Partagez-vous mon point de vue ou voyez-vous des opportunités qui m'échappent?

Mise en garde: ce n'est que mon point de vue de simple investisseur et non une recommandation d'achat ou de vente, à vous d'y regarder de plus près, ou à vous adresser à un conseiller financier, si ce titre vous intéresse. Les dividendes des titres américains ou de type ADR ont un traitement fiscal différent de ceux des compagnies canadiennes. Il faut s'informer avant d'investir!
.

4 commentaires:

norma c a dit…

Rien à voir avec l'économie brésilenne, juste un petit bonsoir !
Norma C.

Québec Bourse a dit…

Un amical bonsoir québécois à mes deux amis marseillais.

Denis

totirakapon a dit…

Si Embraer construit le "Rafale", comme on le laisse entendre ici, (puisque la vente des avions serait soumise à un transfert de technologies) cela sera-t-il plus profitable au titre ? Et si le Brésil achetait des avions US, sans transfert de technologies ou des transferts moindres ?....

Québec Bourse a dit…

Je ne connaissais pas les liens entre Dassault, le concepteur du Rafale, et Embraer... Cette possibilité confirme la volonté de Embraer de renforcer sa présence dans le secteur militaire et la rendre moins dépendante du marché des avions régionaux qui est plus cyclique. Intéressant.

Denis