lundi 9 février 2009

Bourse et jardin: deux univers avec de nombreuses ressemblances

.
Je n'ai pas que la bourse comme intérêt dans la vie, heureusement pour moi, j'ai d'autres passions un peu moins stressantes: une d'entre elles, c'est le jardinage. Je perçois cependant beaucoup de similitudes entre ces deux univers.

Un bon jardinier, comme un bon investisseur, se devra d'être patient, informé et travaillant. Un jardin, les premières années, donne souvent des résultats modestes, tout comme un portefeuille boursier, et puis le jardin prendra de la maturité et progressivement les fruits de votre dur labeur apparaîtront et viendront vous récompenser pour l'effort investi.

Le jardinier devra d'abord s'informer sur les plantes qu'il souhaite intégrer à ses plates-bandes, avant de les acheter: quelles sont leurs caractéristiques, lesquelles traverseront le mieux le temps, lesquelles auront la plus forte croissance, lesquelles résisteront le mieux aux maladies... L'investisseur fera de même avant de garnir son portefeuille boursier de compagnies.

Et puis, dans un centre horticole, tout comme dans le marché boursier, vous vous retrouvez devant une multitude de variétés et de possibilités, il faut arriver à un agencement qui assurera équilibre, croissance et diversité. Vos plates-bandes ne peuvent pas contenir que des plantes vedettes (entreprises technos), spectaculaires à la floraison mais dont le feuillage peut se détériorer rapidement par la suite et dont la durée de vie sera peut-être courte. Vous devrez y inclure des plantes un peu plus rugueuses, à la floraison plus modeste mais au feuillage vigoureux, des "blue chips" qui seront là, année après année, peu importe la rigueur des hivers.

Pour que le coup d'oeil soit agréable, vous ne pourrez vous limiter à quatre ou cinq plantes, vous devrez apporter à vos plates-bandes une diversité qui assurera un étalement des floraisons et qui protégera votre jardin contre les périodes de monotonie (cycles sectoriels et économiques). Vous prendrez soin d'inclure à votre jardin des plantes de diverses tailles pour créer un tout harmonieux, tout comme l'investisseur avisé ne se limitera pas à une catégorie d'entreprises, mais inclura à la fois de grandes compagnies établies et des plus petites au développement prometteur, car les unes et les autres ont leur place dans un portefeuille équilibré.

Comme on peut le constater, on retrouve beaucoup de ressemblances entre ces deux univers. Il ne faut pas désespérer, l'hiver n'en a que pour quelques semaines, le printemps n'est pas si loin... Qui sait, cette année, la renaissance de votre jardin coïncidera peut-être avec celle de votre portefeuille boursier.
.

7 commentaires:

Québec Bourse a dit…

Merci pour vos commentaires.

Denis a dit…

Belle métaphoref:-)
Le climat a été particulièrement rude l'année dernière: mes annuelles n'ont pas survécues et mes vivaces sont dans un piteux état.
Heureusement j'ai gardé quelques graines et j'attends impatiemment le printemps pour les semer.
Bonne récolte à tous

Minemine et coe a dit…

«La Bourse fleurie» ou encore «l'investisseur jardinier».
Chronique réconfortante en ces temps amers.
Merci.
Linda

norma c a dit…

Je suis ravie de voir un jardin québécois.
Ici, au bord de la Méditerranée , nous avons des problèmes avec nos plantes, l'été, tellement il fait chaud ; il faut savoir les adapter au climat et c'est vrai que les premières années, notre jardin a souffert.
En effet, au début, nous avions choisi des variétés peu compatibles avec cette chaleur et cette sécheresse.
Maintenant, nous sommes devenus raisonnables et avons sélectionné des plantes qui, finalement, aiment le climat que nous avons.

Sur la photo de ton jardin, Denis, on dirait qu'il y a des lavandes.
Est-ce possible au Québec ?

Merci pour ton jardin!

Norma

Québec Bourse a dit…

Bonjour Norma

Malheureusement ce n'est pas un jardin québécois, en fait, je crois que c'est un jardin français, j'ai pris cette photo sur internet. J'aurais pu mettre une photo de mon jardin qui n'est pas si mal, je le dis en toute modestie.

Moi aussi, j'ai beaucoup appris par essai-erreur en horticulture. Vous avez raison qu'il ne faut pas lutter contre le climat mais plutôt s'adapter à lui dans le choix de nos plantes.

Bonne saison horticole.

Denis

norma c a dit…

Denis,

Nous avons mis, sur notre autre blog, le blog culinaire, Totirakapon.blogspot.com, deux photos de notre jardin français, que nous dédions au jardinier que tu es.

"Norma C. et Totirakapon"

Québec Bourse a dit…

C'est très gentil de votre part. Vous avez un superbe jardin.

Denis