jeudi 12 mars 2009

Les leçons de l'investisseur: La bourse n'est qu'un moyen, pas une fin en soi

.
Devrait-on dire "boursicomane" comme cocaïnomane ou "boursicoolique" comme alcoolique? Peu importe, je ne crois pas qu'il y ait pour l'instant un mot dans la langue française qui décrive la dépendance à la bourse. Mon père était un mordu des courses de chevaux et autres formes de jeux dont on peut devenir esclave et qui peuvent gâcher votre vie et celle de vos proches. Mon fils m'a dit un jour: "Tu sais, entre bourse et course, il n'y a qu'une lettre de différence". Brillante observation.

Prendre soin de ses finances personnelles quand notre qualité de vie et celle de notre famille en dépend, est une responsabilité importante. La bourse peut nous permettre de profiter davantage du fruit de notre travail et donc, de la vie. Elle peut cependant se transformer progressivement en un jeu dont on peut devenir dépendant. Il faut se méfier. Quand on construit une maison, c'est dans le but de connaître le bonheur de l'habiter un jour; si on ne fait que la monter et la démonter ou y ajouter des étages sans jamais l'habiter, cet exercice n'est plus qu'un gaspillage du précieux temps qui nous ait alloué dans cette vie.

Investir, c'est reporter à plus tard la jouissance de la vie à laquelle notre labeur nous donne droit, en se disant que ce qui pourra alors être accompli, ou le bonheur que l'on pourra en tirer dans quelques années, sera nettement supérieur au plaisir que l'on pourrait obtenir aujourd'hui. Mais il ne faut pas que reporter à plus tard, il faut aussi profiter de la vie maintenant. J'ai connu une femme qui avait économisé toute sa vie en vivant dans une relative pauvreté. Dans les derniers mois de sa vie, elle avait finalement réalisé qu'elle n'avait pas joui de la vie et que maintenant il était trop tard. Triste constat. Elle avait travaillé sans relâche pour bâtir une maison qu'elle n'aura jamais habitée.

J'essaie d'associer chacun de mes investissements à un projet futur: au moment opportun, telles ou telles actions se transformeront en un voyage en Europe, une rénovation majeure dans ma maison, le paiement des frais de scolarité de mon fils. L'investissement boursier n'est qu'un moyen, pas une fin en soi. Il ne faut jamais le perdre de vue.
.

4 commentaires:

Québec Bourse a dit…

Merci pour vos commentaires.

Minemine et coe a dit…

Sage commentaire.
Dans la vie, il s'agit de toujours garder le cap. Ce qui n'est pas simple à faire dans l'agitation dans laquelle on vit.
Merci pour le rappel.
Linda

Laurent a dit…

Très vrai, mais on peut très bien allier le moyen ET la fin.

Faisons de la bourse par passion autant que par utilité ; joignons l'utile à l'agréable ! :)

En attendant, le PER moyen sur le SP500 est revenu dans la moyenne historique. A priori, on peut rentrer sur le marché sans trop risquer de gros krach.

Laurent.

norma c a dit…

Nous venons d'apprendre que Bashung vient de mourir, je sais que tu aimais ses chansons, moi aussi.
Un moment de tristesse pour nous...
Norma