mercredi 11 février 2009

Les petites bandes passantes sur Business News Network...

.
Je préfère et de loin, le ton modéré et calme du canal boursier canadien, Business News Network, à celui de son vis-à-vis américain, CNBC, où les animateurs et les invités s'engagent souvent dans des affrontements criards qui frôlent l'hystérie. Sur cette chaîne américaine, on se demande parfois, si l'on n'est pas en train d'assister à un évènement sportif où "le plus fort en gueule" l'emportera...

Donc, ce soir, entre 19h00 et 19h30, tout en soupant calmement, je regardais Market Call Tonight à BNN, une émission que j'apprécie particulièrement. Durant cette émission, un invité commente certains titres à la demande des téléspectateurs. Pendant que l'analyste ou le gestionnaire de fonds exprime son point de vue, on peut voir dans le bas de l'écran deux bandes passantes, une pour les titres canadiens, l'autre pour les titres américains, bandes où défilent à bonne vitesse des codes boursiers d'entreprises avec leur prix à la fermeture. Ce soir, je ne parvenais pas à relever les yeux vers l'invité, mon attention était souvent attirée par ce qui défilait sur les bandes. Je voyais des prix pour certains titres, tout simplement ahurissants, surtout si l'on se souvient où ces titres se situaient, il y a douze mois à peine.

J'ai aperçu plusieurs titres que j'avais perdu de vue et qui m'ont fait sursauté. Trois exemples. Liz Claiborne (LIZ-NYSE), le fabricant renommé de vêtements qui a terminé la séance d'aujourd'hui à $2.71, il avait même atteint $1.46 à la fin novembre, il se transigeait à $22.70, il y a un an... Regions Financial Corp (RF-NYSE), une banque régionale américaine qui avait une très bonne réputation et qui a fermé aujourd'hui à $3.68, il y a une semaine le titre était à $2.35, en mai dernier, à $24.31... Un autre titre qui avait disparu de mon radar, NCR Corporation (NCR-NYSE), un fabricant de guichets automatiques et de caisses enregistreuses électroniques: $10.36 à la fermeture aujourd'hui, $28 en juillet, au dessus des $50, il y a moins de 24 mois.

Il y avait des dizaines d'autres titres à des prix que l'on n'aurait jamais imaginés, il y a quelques mois à peine. Je n'ai pas regardé de plus près ces titres, peut-être méritent-ils la punition qu'ils viennent de recevoir... Ce que je veux souligner, c'est que nous traversons une période assez étourdissante, une période unique que nous ne revivrons probablement pas de toute notre vie d'investisseur. Un titre, comme celui de Liz Claiborne, qui perd plus de 90% de sa valeur en neuf mois, puis remonte de 85% en moins de trois mois et qui pourrait tout aussi bien reperdre 25% d'ici une semaine ou deux... ça fait manège extrême et ces montagnes russes "ça fout la trouille", comme disent mes amis français. Mais d'un autre côté, il y a sûrement dans ce marché d'énormes possibilités, si on parvient à identifier le moment où on doit embarquer dans le manège ou en sortir... Et ces moments là, bien malin celui qui peut prétendre les prédire actuellement...
.

4 commentaires:

Québec Bourse a dit…

Merci pour vos commentaires.

Minemine et coe a dit…

J'écoutais, il y a plusieurs années de ça, une émission sur les affaires à la radio de CBC. Elle passait le matin très tôt, vers 5 h 30. Excellente émission dont je ne me rappelle plus le nom exacte. Je ne la retrouve plus à l'horaire.

En commentant Business News Network, vous m'avez rappelée ce fait.
Linda

ActionsSansDette a dit…

Je préfère aussi regarder BNN que CNBC. Leurs invités ressemblent moins à des vendeurs de voitures que ceux des canaux américains. Il faut quand même se méfier car ils ont tous un but derrière leur apparition à l'émission.

norma c a dit…

Mersi, Denis, pour le commentaire sur le chat Titi !