vendredi 27 novembre 2009

Dubaï: peur injustifiée ou faille inquiétante?

.
Un article sur Boursorama ce matin me rassure un peu sur l'effet d'entraînement que pourrait avoir les difficultés financières de Dubaï: Dubaï à l'abri d'une faillite grâce à son "grand frère" Abou Dhabi. Est-ce que les marchés européens (Euro Stock 50) qui ont chuté de 3,4% hier, pénalisant en particulier les titres financiers, ont suréagi? Nous le saurons ce matin à l'ouverture des marchés américains, fermés hier pour la fête de l'Action de Grâce. Il y a tellement de doutes qui subsistent sur l'état du système financier mondial qu'on pouvait craindre un effet domino.

Cela n'en démontre pas moins l'insouciance dont peuvent faire preuve des banques et des grands fonds d'investissement, prêts à s'embarquer dans des projets aux assises économiques douteuses, en autant qu'il y ait une possibilité de profits faciles à l'horizon. De plus en plus, dans nos choix d'investissement, il faudra en savoir davantage sur les dirigeants des entreprises, leur vision, leurs valeurs et leur philosophie. Pas évident, lorsqu'on est très éloigné de ces hauts lieux de décision.
.

1 commentaire:

JF a dit…

Je ne crois pas qu'une réaction de 3.4%, après une hausse continue de 9 mois et plus de 50% de gains, peut être qualifié de trop forte. Surtout quand toute la reprise est uniquement basée sur la liquidité du système financier.
Cette liquidité est vraiment au rendez-vous puisque le TED spread est redescendu au niveau le plus bas des 5 dernières années en septembre (16), alors qu'il avait touché un haut historique (465) moins d'un an avant. Si des faillites importantes recommencent, est-ce que les opérations de sauvetage gouvernementales "bailouts" vont recommencer ?