mardi 4 août 2009

Retour de vacances

.
Je reviens de vacances. J'ai découvert pour la première fois la France et un petit peu l'Italie. Je ne vous ferai pas ici une chronique touristique ventant les mérites de Paris, tous ceux qui y ont séjourné savent à quel point cette ville est unique.

J'ai eu la chance de rencontrer également deux charmants marseillais qui sont maintenant mes amis et qui m'ont servi de guides dans leur belle région: la Provence est un endroit remarquable par la beauté de sa géographie, de ses paysages et de son architecture.
Vive la France et l'Italie!

De loin, je gardais un oeil sur les marchés boursiers qui ne cessaient de monter et ce, en plein mois de juillet, fait plutôt rare! Le S&P500 a maintenant augmenté de 50% depuis son creux de la mi-mars. Les résultats trimestriels de certaines grandes entreprises ont rassuré les marchés sur la reprise économique probable en 2010. La question est de savoir s'il reste encore des occasions d'achats après cette importante remontée des marchés. Doit-on attendre qu'ils s'essoufflent et reculent avant d'y mettre les pieds?

Le dollar US pique du nez face aux autres devises, il fallait s'y attendre suite à l'augmentation importante de son niveau d'endettement. Cette variable complique un peu la prise de décision de l'investisseur intéressé à tenter sa chance sur les marchés américains: jusqu'où ira le descente de la devise américaine? À l'opposé, le dollar canadien remonte à chaque fois que le prix des matières premières augmente, en particulier celui du baril de pétrole.

Il est moins évident d'entrer en bourse actuellement ou même de retirer des jetons de la table...
.

4 commentaires:

norma c a dit…

Merci pour ce petit reportage où nous nous sommes retrouvés.
A bientôt sur les blogs.
Tes amis marseillais.
Totirakapon et Norma C.

Dominique Lamy a dit…

Bon retour de vacances Denis!

En raison de la hausse du dollar canadien, il me serait peut-être temps d'acheter un titre américain. J'imagine que tôt ou tard, le dollar US retrouvera ses ailes, surtout pour un investisseur patient...

Bref, j'y réfléchis. Habituellement, je me concentre sur le marché canadien.

Bonne semaine,

Amicalement,

Dominique

Québec Bourse a dit…

Bonjour Norma C et Totirakapon

J'invite mes lecteurs à visiter vos deux blogs qui savent nous donner le goût du voyage, de la peinture et de la bonne cuisine.

Denis

Québec Bourse a dit…

Bonjour Dominique

Avant d'investir sur les titres américains, il faut s'informer sur la fiscalité qui est différente. Ainsi, les dividendes américains sont taxés à la source par le fisc américain (15% environ), puis le fisc canadien prend une part additionnel: au total le dividende américain retourne aux gouvernements pour 50% environ, alors que le dividende canadien de subit un "prélèvement fiacal" que de 25%. Il est donc important de prendre en considération ce facteur fiscal avant d'investir sur les marchés étrangers.

Denis