samedi 22 août 2009

Tant qu'à lancer les dés, pourquoi pas Nokia?

.
Évaluer la valeur d'une entreprise est un exercice hasardeux, peu importe le secteur. Mais évaluer la valeur d'une entreprise techno l'est encore plus. Il y a quelques années à peine, de sérieux analystes donnaient à Nortel une valeur de $100 l'action, ce qui équivaudrait à $1000 aujourd'hui, puisqu'il y a eu une consolidation d'actions (reverse split) de 10-1. L'action de Nortel qui est maintenant sous la protection du Chapitre 11, n'a pratiquement plus aucune valeur, elle se transige à $0,05 aujourd'hui.

C'est que les produits des technologies de l'information et des communications sont extrêmement vulnérables: un compétiteur peut du jour au lendemain rendre votre produit désuet, en amenant sur le marché un autre produit aux caractéristiques technologiques supérieures ou qui répond mieux aux goûts changeants des consommateurs de produits électroniques. Même le produit le plus à la mode n'est pas à l'abri de ce phénomène, la guerre technologique est féroce et sans répit et demande des investissements constants des entreprises.

Il y a quelques années, Motorola (MOT-NYSE) a connu un grand succès avec son téléphone cellulaire Motorola Razor aux lignes effilées qui surclassait alors la compétition. Depuis, les téléphones intelligents (BlackBerry et I-Phone) de compétiteurs comme Research in Motion (RIM-TSX) et Apple (AAPL-Nasdaq) ont surgis et ont relégué le Razor quasiment aux oubliettes. L'action de Motorola qui avait dépassé les $24 au printemps 2006, lorsque le Razor était un objet techno à la mode, a chuté à $3 en mars dernier, avant de se redresser quelque peu ($7.50). L'action de Apple qui se situait dans les $70 au printemps 2006, en vaut près de $170 aujourd'hui.

Investir dans les entreprises techno, c'est un peu comme lancer des dés sur une table de jeux. J'ai peu d'attirance pour ce secteur d'activité hautement imprévisible. Tant qu'à y investir, puisque je n'ai aucune façon de prévoir les tendances ou de deviner ce qui se prépare chez chacun des principaux compétiteurs, je serais porté à miser sur des entreprises dont les produits ne sont pas les plus à la mode actuellement et dont le titre n'est pas, conséquemment, gonflé par cet engouement, mais qui n'en ont pas moins une situation financière saine, des ressources monétaires pour investir en R&D et des "cerveaux" qui dans l'ombre aujourd'hui, sont peut-être en train de concocter le prochain gadget électronique qui sera en haut du palmarès dans deux ans. Surtout, des compagnies qui se transigent à des multiples raisonnables (prix/bénéfices, prix/free cash flow, prix/ventes, dettes long terme/avoir des actionnaires).

Ainsi, je n'investirais ni dans Apple, ni dans Research in Motion, toutes deux surévaluées selon moi, mais dans une entreprise comme la finlandaise Nokia (NOK-NYSE, $12,59). Nokia se transige actuellement à un ratio prix/ventes par action de 0,6, alors que Research in Motion est à 3,6 et Apple à 4,4. En prime, à son prix actuel, le titre de Nokia retourne aux actionnaires un dividende de 4,3%, alors que ni Apple, ni RIM, malgré leurs profits astronomiques des dernières années, n'ont eu la décence de retourner le moindre sou à leurs actionnaires. Ce type d'investissement demeure un lancer des dés, mais tant qu'à y jouer, je miserais sur Nokia.

Mise en garde: ce n'est que mon point de vue de simple investisseur, à vous d'y regarder de plus près si ce titre vous intéresse. Les dividendes des titres ADR comme ceux de Nokia ont un traitement fiscal différent de ceux des compagnies canadiennes. Il faut s'informer avant d'investir!
.

2 commentaires:

Dominique Lamy a dit…

Bonsoir Denis,

Je te remercie pour ton récent commentaire sur mon blogue!

Le titre de Nokia m'a longtemps intéressé. Par contre, le dividende n'est versé qu'une seule fois par année. Ainsi, les actionnaires inscrits au registre ont reçu 0.55$ vers le 24 avril dernier. Je préfère un versement trimestriel du dividende. Certaines entreprises le versent même mensuellement (SJR.B, CJR.B).

Ceci n'enlève rien à la qualité intrinsèque du titre. Je le replace sur ma liste de surveillance.

Meilleures salutations,

Dominique

Charles a dit…

Nokia se preparent a entrer dans la cour des grands

Nokia ont achete Trolltech il y a quelques mois, une firme faisant une interface graphique open-source multi-plateforme nomme QT.

Aujourd'hui, ils ont annonces qu'apres avoir tente de modifier la licence open-source d'un langage pour faire des scripts (en gros ils ont voulu faire un deal avec Riverside, les createurs de PyQT), ils lancaient leur propre projet: PySide.
http://www.pyside.org/

Ca va premettre a monsieur tout le monde de creer leur applications pour telephone cellulaire facilement.

En gros, ils sont entrain de placer leur echiquier pour offrir une plateforme de developpement mobile de haute qualite, facile a utiliser. Un peu l'equivalent de Google Android (qui utilise Java) et la plateforme Apple qui utilise le langage C. (la plateforme de blackberry est atroce en passant, personne ne l'aime)

Je ne sais pas si leur plateforme va avoir du momentum mais ils gagnent de plus en plus le coeur de la communaute open-source. Si ils lancaient un telephone beau, bien fait et utilisant cette plateforme, j'en acheterais probablement un.

Apple ont un bon telephone mais ont beaucoup de probleme avec leur Apple Store. Plusieurs applications se font rejetes par Apple et de plus en plus les programmeurs ne veulent pas investir de temps dans pour creer le prochain hit par peur de ne pas se faire accepter et perdre l'argent qu'ils ont investit dans cette histoire. C'est pour ca que le Apple Store regorge de jeux idiots mais pas beaucoup d'applications pousses et innovantes.

Google ont une super plateforme open-source basee sur Linux et Java. Bon choix mais ils ne fabriquent pas de telephones. Ils sont a la merci des fabricants. Htc qui ont fait le telephone Google (HTC Dream) marchent main dans la main avec Microsoft et sa plateforme mobile. Je doute que de super telephones vont sortir pour Google Android de cette compagnie. La strategie google est de toute facon de fournir des produits de qualite et avec le temps aller chercher des parts de marche. On peut les oublier dans l'immediat, ils ne font peur a personne. Dans 2-3 ans ca pourrait etre different.

Dans la telephonie, il y a 3 nerfs de la guerre: L'appareil, la plateforme, le reseau.

Apple: Appareil: 5/5 Plateforme 2/5 Reseau: AT&T, Rogers, etc..
Google: Appareil: 2/5 Plateforme: 4/5, reseau: Aucune alliance

Samsung et LG n'ont pas de plateforme de developpement

A vous de juger le futur de Nokia. Je pense qu'ils sont dans la bonne direction!