jeudi 22 janvier 2009

Chiffres hallucinants

.
Le Standard & Poor's 500 Guide (America's Most Watched Companies), est une publication annuelle reconnue, une sorte de référence sur la valeur intrinsèque et boursière des 500 plus grandes entreprises américaines.

Par curiosité, j'ai ouvert à nouveau l'édition 2007 que je possède, j'y ai trouvé des chiffres assez surprenants qui révèlent l'ampleur des dommages qu'a causés la crise des "subprimes" sur plusieurs de ces entreprises. Quelqu'un qui aurait avancé au début 2007 que les valeurs boursières de plusieurs de ces solides entreprises seraient au niveau où elles se retrouvent aujourd'hui, aurait passé pour un illuminé ayant consommé une quelconque substance hallucinogène.

Quelques exemples hallucinants... Dans l'ordre, le nom de la compagnie, son code boursier sur les bourses américaines, la valeur des actions à la fin 2006, le prix cible pour 12 mois (fin 2007) et le prix actuel:

American International Group (AIG): $67.39 - $76.00 - $1.45
Citigroup Inc (C): $50.36 - $60.00 - $3.67
Bank of America (BAC): $53.70 - $63.00 - $6.68
Lehman Brothers Holding (LEHMQ): $76.56 - $83.00 - $0.05
Washington Mutual Inc. (WAMUQ): $42.33 - $48.00 - $0.04

Comme quoi, l'évaluation de la valeur boursière des entreprises n'est pas une science exacte...
.

2 commentaires:

Québec Bourse a dit…

Merci pour vos commentaires.

Hispong Elbayne a dit…

Écoute, les entreprises elles-mêmes ont de la difficulté à comprendre, je dis bien comprendre, les produits dérivés.

Imagine maintenant la difficulté pour l'investisseur de mesurer le risque de l'exposition de ces entreprises à ces produits financiers pourris. Surtout qu'en plus certains de ces «actifs» n'apparaissaient peut-être pas au bilan...

Mais en effet, les chiffes sont stupéfiants.