mardi 29 septembre 2009

Critique d'une autocritique

.
Comme investisseur autonome, j'ai parfois tendance à me livrer à des autocritiques sévères, suite à une décision d'achat. Si le titre nouvellement acquis se met à chuter dans les jours qui suivent, je doute parfois rapidement de la justesse de ma décision.

Pourtant, il ne faut jamais juger de la qualité de nos transactions avant de leur avoir laissé le temps nécessaire à une juste évaluation. Le bottom fishing est un sport particulièrement difficile de nos jours dans ces marchés hautement volatiles. Il nous arrivera immanquablement de regretter le moment d'achat d'un titre qui descendra beaucoup dans les jours et les semaines qui suivront. De là à conclure que nous avons commis une erreur, est souvent prématuré.

Le 27 juin 2008, je me livrais à une sévère autocritique, suite à deux acquisitions qui avaient chuté rapidement dans les jours suivants: Ah le con! Bien que la somme investie était très modeste, la performance des deux titres suite à leur achat, m'avait fait douter de mon jugement d'investisseur. La première de ces deux acquisitions, Georgia Gulf Corporation (GGC-NYSE), ne s'est pas révélé jusqu'à date, être l'achat du siècle: en tenant compte que l'entreprise a fait une consolidation d'actions de 25/1 récemment, l'action a perdu 70% de sa valeur depuis la transaction. Cependant, la seconde de ces deux acquisitions a largement compensé pour la première: Radian Group (RDN-NYSE) achetée à $1.84 l'action, a terminé la session d'hier à $11.79, une augmentation de 540% en un peu plus d'un an!

La morale de cette histoire: ne lancez pas la serviette trop rapidement, ne vous jugez pas trop durement suite à une transaction qui semble avoir mal tourné, il faut laisser le temps au temps de faire son oeuvre. Ce qui vous apparaît être une gaffe aujourd'hui pourrait s'avérer être un de vos plus beaux investissements demain.
.

3 commentaires:

Minemine et coe a dit…

Il faudrait toujours se parler ou se critiquer comme on le ferai pour un ami.

Linda

Pierre-Olivier Langevin a dit…

Il y a peu de raisons pour lesquelles je vendrais un titre... Mais chose certaine, il est très important de toujours mettre à l'écrit les raisons de nos achats d'actions. De cette manière, il est plus facile de demeurer objectif à savoir si oui ou non on doit conserver le titre puisqu'on peut comparer avec notre scénario initial.

Pierre-Olivier Langevin
Journal Financier d'un Y

Fabien a dit…

la condition principale pour reussir et d avoir de la discipline, avoir une strategie etablie (critere d achat et de sortie)et surtout ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus.

je suis entierement d'accord avec Pierre-olivier sur l'importance de tenir un carnet de bord pour trouver un denominateur commun aux succes et aux echecs...

Fabien