dimanche 12 octobre 2008

Si je disposais de 25,000 euros...

.
La chute spectaculaire des marchés boursiers partout dans le monde, a créé, selon moi, un marché nettement favorable aux acheteurs. Pour ma part, je n'ai pas eu la sagesse de vendre des titres plus tôt cette année pour me dégager une liquidité qui m'aurait permis de profiter du marché actuel.

Les titres européens, entre autres, ont connu d'importantes baisses au cours des deux dernières semaines qui les ont amené à un niveau très intéressant pour l'investisseur qui dispose de liquidités. Si je disposais de 25,000 euros (un gars peu bien rêver...), je miserais 1,000 euros sur chacun des titres suivants qui apparaissent maintenant très abordables:(entre paranthèses, leur symbole sur les bourses nord-américaines et leur prix actuel):

ING Groep NV (ING-NYSE, $15.50), Aegon (AEG-NYSE, $5.02), Deutsche Bank Ag (DB-NYSE, $45.68), Lloyds Tsb Group Plc (LYG-NYSE, $12.50), Bank Of Ireland (IRE-NYSE, $13.92), Allied Irish Banks, P.L.C. (AIB-NYSE, $11.42), Barclays (BCS-NYSE, $15.20), British Telecom (BT-NYSE, $22.81), France Telecom (FTE-NYSE, $23.07), Telecom Italia (TI-NYSE, $9.53), Deutsche Telekom (DT-NYSE, $12.16), Wolseley (WOSLY-OTC, $5.21), Rhodia (RHAYY-OTC, $10.68), Nokia (NOK-NYSE, $15.73), Arcelormittal (MT-NYSE, $29.17), Unilever Plc (UL-NYSE, $22.87), Air-France (AFLYY-OTC, $15.60), Philips Electronics N.V. (PHG-NYSE, $21.58), Frontline (FRO-NYSE, $31.03), Statoilhydro Asa (STO-NYSE, $18.00), British Petroleum (BP-NYSE, $40.55), Sanofi Aventis (SNY-NYSE, $26.36), Novartis (NVS-NYSE, $43.85), Thomson (TMS-NYSE, $1.64), Etablissements Delhaize (DEG-NYSE, $47.26)

Est-ce que ces titres à leur cours actuel, constituent des aubaines selon vous? Avez-vous des suggestions pour d'autres titres européens?

Pour l'investisseur canadien, avec la baisse importante de la valeur du dollar canadien face au dollar américain, il devient soudainement plus dispendieux d'acheter des entreprises européennes à la bourse de New York. Si les deux monnaies revenaient éventuellement à parité, cela signifie un coût d'achat additionnel de près de 20%. Je me suis fais prendre à ce jeu il y a quelques années, quand il en coûtait plus de $1.50 CA pour acheter un dollar américain. À prendre en considération, avant de s'aventurer sur ce terrain.
.

2 commentaires:

Québec Bourse a dit…

Merci pour vos commentaires.

Hispong Elbayne a dit…

LA question à plusieurs milliards de dollars, selon moi ce n'est pas de savoir si je dois acheter, mais de savoir si c'est LE temps d'acheter.

J'avais fait l'analyse suivante le 19 septembre :

Le pétrole enfin à un prix normal, maintenant à moins de 100$ le baril.

La FED qui garde son taux directeur à 2%, ce qui voudrait dire que l’inflation est contrôlée?

Fannie Mae et Freddie Mac sauvés et sous tutelle : donc le risque du secteur immobilier est calculé et sous contrôle.

Les bourses qui semblent avoir atteint leur creux. Beaucoup de titres qui ont subi une raclée. Je ne crois pas que les bourses vont continuer à faire des séances négatives quotidiennes de -3% ou plus. On a perdu presque 20% en peu de temps, ce qui correspond à la moyenne des grandes corrections boursières. DJIA près de 11 000 pts, TSX près de 12 000.

Les banques centrales combattent pour que la crise du crédit se termine très bientôt en concertant leurs efforts. En rendant disponible du crédit à très bas taux et en quantité, ça élimine la crainte du manque de liquidités.

Tendance à la reprise du dollar américain, baisse du dollar canadien (maintenant à 94¢)

J'ai donc prix xx xxx$ de liquidité pour réinvestir dans mes fonds communs (hors de question pour moi d'acheter des actions) et profiter du rebond.

1 mois plus tard : près de 3000 pts supplémentaires perdus par le TSX et on frôle le 9000 pts?

Non non, garde tes liquidités. Il faut être fou de ce temps-ci pour investir dans un marché aussi volatil et incertain.